Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Généalogie familiale

SOSA 25 & 12 - Une mère et son fils

                Aujourd’hui, nous sommes le 25 décembre, ou communément écrit « 25-12 ».  En généalogie, ces nombres peuvent avoir une autre signification qu’une date. Pour reconnaitre et retrouver un ancêtre au milieu de tous les autres, on utilise un système de numérotation, appelé « SOSA ». Ce numéro, c’est un peu comme un numéro de sécurité social, il est unique à chaque ancêtre.

                Le SOSA 1 correspond à la personne dont on fait la généalogie. Par exemple, le SOSA 1 peut être la personne qui a décidé de faire l’arbre généalogique de sa famille, ou pour ma part, le SOSA 1 représente mes enfants. Une fois que le SOSA 1 est choisi, on continu la numérotation. Le SOSA 2 est le père du SOSA 1, et le SOSA 3 est sa mère. Du coup le SOSA 3 de mes enfants, s’est moi.

                On continu le numérotation avec la génération suivante. Les parents du SOSA 2 sont les SOSA 4 (père) et 5 (mère). Les parents du SOSA 3 sont les SOSA 6 (père) et 7 (mère).

                Cette numérotation est utilisée pour la généalogie ascendante, seul les ancêtres sont numérotés. Les collatéraux et leurs descendances ont d’autres systèmes pour les classer. Il y a quelques règles pour les SOSA. Les numéros pairs sont attribués aux hommes (pères), les numéros impairs pour les femmes. Un père d’un SOSA porte le double de son enfant, pour la mère, s’est le double + 1.

                Vous voyez où je veux en venir…

                12… pour le SOSA 12

                Qui sont les parents du SOSA 12 ? …

                Les SOSA 24 et 25…

                Aujourd’hui, je vous présente le SOSA 12 de mes enfants, Georges Alphonse Thiebault CHARPENTIER  et sa mère , Caroline KLOTZ, la SOSA 25.

 

 

                Caroline KLOTZ est née à Saverne, commune du Bas-Rhin, le 14 mars 1862. Ses parents, Jacques et Françoise CLEMENTZ se sont mariés dans cette commune le 5 juin 1855, ils sont tous les deux âgés de 30 ans. Jacques est originaire d’Ergersheim et Françoise d’Otterswiller. Après leur mariage, le couple s’installe à Saverne. Ils auront quatre enfants, Caroline est leur dernière-née. Jacques est ouvrier d’usine. Il décède le premier à l’âge de 59 ans, le 17 février 1884. Françoise le rejoint dix ans plus tard, le 29 août 1894. Elle avait 70 ans. Ils n’ont pas quitté leur région malgré l’annexion par l’Allemagne.  

 

Acte de naissance de Caroline KLOTZ – 14 mars 1862

 

Acte de décès de Jacques KLOTZ – 17 février 1884

 

Acte de décès de Françoise CLEMENTZ – 29 août 1894

 

                Joséphine et Françoise, les sœurs ainées de Caroline, se marient toutes les deux à Saverne, la première en 1880 et l’autre en 1888. Joséphine et sa famille restent habiter à Saverne, quant à Françoise, sa famille et elle partent s’installer dans un premier temps à Paris, puis à Neuilly sur Seine (92).

 

geneanet.org

 

                En 1880, Caroline n’habite plus avec ses parents. Grâce au recensement allemand pour cette période, nous la retrouvons comme femme de ménage auprès d’une autre famille de Saverne. Entre 1880 et 1883, elle quitte sa région natale pour aller travailler comme domestique en région parisienne. Elle s’installe dans les Yvelines, dans la commune de Bonnelles. Le 28 novembre 1883, elle épouse Alphonse Hippolyte CHARPENTIER, SOSA 24 de mes enfants. Elle a 21 ans et lui 23. Françoise, la mère de Caroline ne fera pas le voyage de Saverne à Bonnelles, mais elle consentira à l’union de sa fille par un acte notarié.

 

Recensement de Saverne en 1880

 

Acte de mariage d’Alphonse Hippolyte CHARPENTIER et de Caroline KLOTZ – 28 novembre 1883

 

                Alphonse est originaire de Bonnelles, il a vu le jour le 3 août 1860. Comme son père, il exerce le métier de maçon. Alphonse et Caroline auront trois garçons ensemble, dont Georges Alphonse Thiebault, le SOSA 12 de mes enfants. Caroline va cumuler vie de famille et travail. Même si lors des déclarations de naissance des enfants, Caroline est mentionné comme étant sans profession, dans les recensements de la même période, il est mentionné qu’elle exerce le métier de limonadière. Alphonse va décéder prématurément à l’âge de 32 ans, le 5 janvier 1893, quelques jours après la naissance de leur troisième enfant, André Emmanuel, né le 25 décembre 1892.

 

Acte de décès d’Alphonse Hippolyte CHARPENTIER – 5 janvier 1893

 

                Caroline se remarie l’année suivante, le 3 février 1894, avec Marie Ange François Mathurin DANIEL. Elle, une fille de l’Est, épouse un gars de l’Ouest, il est né à Plénée Jugon dans les Côtes d’Armor. Elle a maintenant 31 ans, lui est âgé de 35 ans. Pendant l’année de son veuvage, elle a continué de travailler, elle s’est peut-être agrandit car au moment du mariage, elle est mentionnée comme étant cafetière et aubergiste. Comme pour son précédent mariage, Françoise, sa mère, sera absente, mais consentira à l’union par un acte notarié. Avec Ange, elle aura encore un fils qui verra le jour un an après le mariage.

 

Acte de mariage de Marie Ange François Mathurin DANIEL et Caroline KLOTZ – 3 février 1894

 

                Entre 1906 et 1911, Caroline change de métier, elle laisse son auberge et devient nourrice. Elle aura jusqu’à cinq enfants à charge après la guerre.

                A l’annonce de la mobilisation générale de la Première Guerre Mondiale, les quatre garçons de Caroline sont appelés. Albert Léopold, l’ainé de Caroline et d’Alphonse, né en 1888, sera tué dans les débuts de la guerre, lors de la Bataille de Virton (Belgique), le 22 août 1914. Il venait de fêter ses 26 ans. Il sera inhumé sur place.  Fernand Eugène, le fils de Caroline et d’Ange, sera blessé. En octobre 1917, il épouse Léontine Eugénie PALLEAU, ils ont 22 et 20 ans. En février 1918, naitra leur premier enfant, six autres viendront agrandir la famille. Ils décèderont tous les deux à Paris, Fernand en 1963 et Léontine en 1976.

 

 

                Après la guerre, André Emmanuel, le troisième fils de Caroline et d’Alphonse part s’installer à Paris. En 1920, à 27 ans, il épouse Marthe Julie LECOMTE. Elle a 37 ans et elle est veuve depuis 1909, avec une fille à charge. Son défunt mari, Henri MONFAUCON est originaire de Bonnelles, ses grands-parents maternels sont les beaux-parents d’un grand-oncle paternel d’André. Un contrat de mariage a été établi, mais je ne l’ai pas encore lu à ce jour. Il pourrait expliquer les liens entre les époux. Marthe décède en 1936 à l’âge de 53 ans. Deux ans plus tard, il épouse Marcelle Elise Gabrielle LUNEAU, il a déjà 45 ans, elle 33 ans. A ce jour, je ne sais pas si André a eu des enfants. Il décède à Paris, le 16 octobre 1945.

 

Archives départementales des Yvelines

 

                Il y a 100 ans, presque jour pour jour, le 20 décembre 1920 à Bullion, Georges (SOSA 12), le deuxième fils de Caroline et Alphonse, a épousé Suzanne Pauline LANTIGNY. Il est âgé de 29 ans. Deux jours après le mariage, Suzanne fête ses 24 ans. Elle est née à Bullion, commune voisine de Bonnelles. Elle est la cinquième enfant de Vincent Désiré et de Céline Marie Aurélie MAUGER. Avant son union, Suzanne vivait avec son père, veuf depuis 1915 et son neveu Roger LANTIGNY, fils de son frère Armand, né en 1908.

               

Acte de naissance de Georges Alphonse Thiebault CHARPENTIER – 9 mai 1891

 

                Après le mariage le couple s’installe à Bonnelles, avec le père et le neveu de Suzanne. Georges exerce le métier de cocher puis troque attelage contre une automobile en devenant chauffeur. En 1928, Georges sera le témoin au mariage de Roger, le couple est encore domicilié à Bonnelles. Vers 1930, le métier de Georges conduit le couple à partir s’installer à Paris. Le père de Suzanne suit le couple, mais s’installe chez son autre fille, Juliette et son époux, à quelques rues de chez Suzanne et Georges. Ils n’auront qu’un fils, Bernard Paul Vincent, né en 1935.

 

Photo mariage de Georges CHARPENTIER et de Suzanne LANTIGNY - 20 décembre 1920
Caroline KLOTZ

 

Fernand Eugène DANIEL

 

Marie Ange François Mathurin DANIEL

 

Georges CHARPENTIER et Suzanne LANTIGNY

 

Vincent Désiré LANTIGNY

 

 

Georges CHARPENTIER, Suzanne LANTIGNY et leur fils en 1935

 

                Caroline décèdera le 28 avril 1938, deux ans après son mari Ange. Elle avait 76 ans. Georges décède le 9 avril 1941, à l’âge de 49 ans.

 

Acte de décès de Caroline KLOTZ – 28 avril 1938

 

Acte de décès de Georges Alphonse Thiebault CHARPENTIER – 9 avril 1941

 

____________________________

Pour en savoir plus sur :

Charpentier

Clementz

Daniel

Klotz

Lantigny

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catherine Livet 25/12/2020 12:31

Bonne idée que ce 25 - 12

Gallifrey 25/12/2020 13:35

Merci