Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Généalogie familiale

GeneaSaint - 21 décembre - Pierre

   

   

          Aujourd’hui, nous partons en région parisienne. Notre voyage commence en Essonne, dans le village de Forges les Bains. Nous sommes le 24 thermidor de l’an XI de la république française, selon le calendrier révolutionnaire encore en vigueur à cette époque. Selon notre calendrier actuel, nous sommes le 12 août 1803. François GENTY vient déclarer la naissance de son premier enfant, Pierre François.

 

Acte de naissance de Pierre François GENTY - 12 août 1803

  

Archives départementales de l’Essonne

 

                L’année précédente, François a épousé Marguerite Véronique DRAPIER, c’est une fille du village. Lui vient de beaucoup plus loin, de la Haute Vienne, de Dompierre les Eglises. François est sabotier, il a surement dû quitter sa région natale pour se rapprocher de la source de sa matière première, le bois. Avant son mariage François est installé dans la commune de Bullion. Après leur union, le couple s’installe dans un des hameaux de Forges, du nom de Malassis. Après Pierre, il auront encore au moins quatre autres enfants, entre 1810 et 1819. Le couple restera toute leur vie dans le village. François s’éteint le premier, le 5 avril 1823, il avait 46 ans. Marguerite Véronique le rejoint le 21 mars 1860, elle avait 74 ans.

                Leur fils Pierre exerce aussi le métier de sabotier, à Malassis. Le 11 novembre 1824, il épouse Jeanne Pélagie GOUSSARD à Saint Vrain, une autre commune de l’Essonne.

 

Archives départementales de l’Essonne

 

                Dans un premier temps, le couple reste à Malassis où ils auront cinq enfants. Trois d’entre eux ne passeront pas l’âge d’un mois. Entre 1830 et 1834, la famille part s’installer dans le bourg de Bonnelles (Yvelines). Quatre autres enfants viendront agrandir la famille, mais les deux dernières n’atteindront pas l’adolescence.   

 

Archives départementales des Yvelines

 

                L’ainée de leur fille survivante, Virginie Pélagie, se marie en 1844 à Bonnelles avec Louis François BERRIER. Le couple aura quatre enfants, les deux premiers décèderont en bas-âge. Louis François décède prématurément fin 1854. Un peu plus de deux ans plus tard, c’est Virginie qui décède à son tour, elle n’avait que 29 ans. Ses deux enfants vont être pris en charge par leurs grands-parents, Pierre et Jeanne Pélagie.

 

Extrait du recensement de Bonnelles pour l'année 1861

 

                La fin de l’année 1870 va être funeste pour la famille de Pierre. Le 13 décembre, sa fille Louise Elisa décède à l’âge de 32 ans. Cinq jours plus tard, c’est son épouse qui s’éteint à son tour, Jeanne Pélagie avait 68 ans. Louise laisse derrière elle deux enfants âgées de 10 et 9 ans. Son mari ne vit plus au domicile familial. Une des deux filles, Marie Emilie, va être prise en charge par sa tante maternelle Augustine Zéphirine et son époux Léopold CHARPENTIER. Je perds momentanément la trace de l’autre fille, Emilie, qui est née à Paris. Je ne sais pas qui la pris en charge, mais je la retrouve à Versailles en 1882 lors de son mariage avec Adolphe FLEURY. Son oncle maternel par alliance, Léopold sera son témoin, son père est toujours signalé absent. Augustine et Léopold auront 8 enfants et resteront à Bonnelles.

                Pierre s’éteint presque dix ans jour pour jour après son épouse, le 29 décembre 1880, il avait 77 ans.

 

Acte de décès de Pierre François GENTY - 29 décembre 1880

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article